Fabrication


Alex fabrique deux grandes familles de didgeridoos, les sandwichs et les eucalyptus naturellement termités. Chacune de ces familles requière l’utilisation de techniques profondément différentes qui ont chacune nécessitées la réalisation d’outils spécifiques, élaborés au fils des ans.
La réalisation des didgeridoos en sandwich fait principalement appel à des calculs mathématiques complexes, avec des tracés précis connus d’avance, rendu possible grâce à la technologie moderne. Ce qui permet de prévoir en grande partie le résultat obtenu avant de fabriquer l’instrument.
Les didgeridoos en eucalyptus sont, quand à eux, fabriqués dans une démarche empirique radicalement différente, faisant appel au coté instinctif et sensitif, qui nécessite de vérifier l’évolution de l’instrument tout au long de sa réalisation.
En développant ces deux démarches, Alex parvient à combiner ces deux aspects et à en tirer le meilleur profit.

Sandwich

Fabrication d’un didgeridoo sandwich

Un délai de 3 à 4 mois est actuellement nécessaire à la fabrication d’un didgeridoo en sandwich.
Un acompte préalable d’un montant de 30 % vous sera demandé avant de commencer toute fabrication.
Une fois les travaux commencés, il n’est plus possible de changer d’avis sur le modèle et les options choisies.
Le prix d’ un didgeridoo en sandwich débute, à l’heure actuelle, à partir de 600€.

alex-ordi-600-400-30

CONCEPTION

C’est probablement l’étape la plus importante. Il est impératif de définir précisément toutes les contraintes de jouabilités, de dimensions, et de sons que l’on désire. Cela revient à définir le  »cahier des charges » en vue de la réalisation. Cela implique généralement de nombreux échanges entre Alex et le client, afin d’être sur que tous les points ont été abordés, et qu’un compromis a été trouvé. En effet, il arrive souvent que certaines demandes ne soient pas compatibles entre elles, il faut alors faire des compromis en fonction de ce qui vous semble le plus important.
Les contraintes étant définies, Alex teste différentes configurations possibles à l’aide d’un logiciel informatique, afin de concevoir le plan du futur didgeridoo.

alex-didg-bois-600-400-30

CHOIX DU BOIS

Le choix du bois est une étape qui retient particulièrement l’attention d’Alex. Si les propriétés (en termes de fréquences et de jouabilités) du didgeridoo sont principalement définies par ses dimensions, le choix du bois a une importance prépondérante dans la couleur du son et dans le feeling que le joueur entretient avec son instrument. De plus, cela a évidemment un impact important sur l’aspect esthétique, ainsi que sur la difficulté de réalisation, et donc sur le temps de fabrication.
Il est donc nécessaire d’avoir un stock de bois conséquent, et d’avoir testé chaque essence dans différentes configurations afin d’en comprendre toutes les subtilités.

alex-didg-decoupe-600x400-72

DÉCOUPE ET CREUSAGE

C’est ici que commence réellement la fabrication. Les formes définies dans les étapes précédentes sont tracées sur le bois choisi, et les plateaux de bois sont alors découpées à l’aide d’une scie à ruban, afin d’obtenir les deux futures parties du didgeridoo.
S’en suit alors la partie la plus physique, car il faut à présent retirer tout le bois en excédent, afin de réaliser la perce de chacun des deux demi-didgeridoos. Cette étape est réalisée en deux fois: la plus grande partie du bois étant retirée à l’aide de machines électro-portatives, et les derniers millimètres sont ensuite retirés minutieusement, à l’aide d’outils à main traditionnels. Ceci afin de suivre la forme définie le plus précisément possible, et d’arriver au résultat désiré.

alex-didg-collage-600x400-72

COLLAGE ET TOURNAGE

Les deux demi-didgeridoos sont alors ajustés parfaitement entre eux, condition sine-qua-non à un collage durable et quasiment invisible. Les parties encollées sont misent sous presses. Une fois que la colle est sèche, il est alors possible de tester grossièrement la colonne d’air, et de se faire une première idée du résultat obtenu.
L’intérieur étant fait, l’ensemble est alors monté sur un tour à bois, afin de rendre l’extérieur cylindrique. Pendant cette étape sont définies et ajustées les épaisseurs des parois de l’instrument. Ce qui influe sur le rendu sonore et esthétique.
L’ ajout de marqueteries et de décorations éventuelles peut alors se faire, ainsi que la mise en place du logo.

alex-didg-finitions-600x400-72

FINITIONS

Le didgeridoo est poncé très finement. De nombreuses couches de vernis sont appliquées à l’intérieur et à l’extérieur, afin d’éviter les fissures, et de garantir la durabilité de chaque instruments. Le vernis utilisé a nécessité de nombreuses recherches, et c’est historiquement un des secrets les mieux gardés des facteurs d’ instruments de musique. Cette étape nécessite beaucoup de temps et de minutie, en raison des temps de séchage entre chaque couches. Le rendu esthétique final en dépend.
La toute dernière étape consiste à accorder le didgeridoo, et à lui appliquer une embouchure en bois.

Eucalyptus

Fabrication d’un didgeridoo en eucalyptus

Un délai de 6 à 8 mois est actuellement nécessaire à la fabrication d’un didgeridoo en eucalyptus.
Un acompte préalable, d’un montant de 30 %, vous sera demandé avant de commencer toute fabrication.
Une fois les travaux commencés, il n’est plus possible de changer d’avis sur le tronc, la note et les options choisies.
Le prix d’un didgeridoo en eucalyptus débute, à l’heure actuelle, à partir de 700€

alex-didg-euca-600x400-72-1

CHOISIR LE TRONC

Obtenir des troncs d’eucalyptus naturellement termités en provenance d’Australie nécessite de faire le voyage afin de les choisir un par un. Il est évident, vu la distance entre la France et l’Australie que ces voyages sont rares et très coûteux. Alex possède donc, dans son atelier, un stock de troncs ayant séchés dans des conditions optimales pendant plusieurs années. Lorsqu’ un client désire se faire fabriquer un de ces instruments, il lui sera proposé de choisir entre plusieurs troncs qui correspondent à sa demande.Les avantages et les inconvénients de chaque troncs étant soulignés par Alex.

alex-didg-euca-600x400-72-2

CREUSAGE INTÉRIEUR

L’ensemble de la perce du didgeridoo est entièrement réalisé à la main, à l’aide de gouges très longues spécialement conçues pour ce travail. L’instrument est testé tout au long de sa fabrication, jusqu’à s’approcher le plus possible des conditions sonores, et de jouabilité demandées. La durée de cette étape peut être extrêmement variable, car c’est la perce originale, réalisée par les termites qui est prépondérante. En général, il est nécessaire de retravailler la majeure partie de la perce originale. Les troncs parfaitement bien creusés par les termites étant extrêmement rares.

alex-didg-euca-600x400-72-3

FAÇONNAGE EXTÉRIEUR

L’intérieur étant réalisé, il convient de retirer l’excédent de bois présent à l’extérieur. C’est une étape difficile, réalisée à l’aide d’outils électro-portatifs dangereux. Il est nécessaire d’examiner la perce de façon minutieuse afin d’obtenir des parois d’épaisseurs régulières et d’éviter toutes fissures futures. La moindre erreur à ce stade est fatale et résulte, généralement, en un ‘trou’ dans le didgeridoo. Ce qui conduit souvent à la perte pure et simple du tronc, et donc du travail réalisé précédemment… Mieux vaut prendre son temps !

alex-didg-euca-600x400-72-4

FINITIONS

Le didgeridoo est poncé très finement. Alex y appose son logo. L’ensemble est vernis à l’intérieur et à l’extérieur. La note est ajustée si besoin, et une embouchure en bois est collée. L’instrument étant désormais terminé.